#1
#1

Un chien méchant, vraiment méchant qui nous ressemble. Un enfoiré de clébard qui vit sa vie sans se poser de question. A quoi bon se soucier du sort des chats et des humains alors qu’un bon gros os et une bonne grosse chienne combleront ses envies ?

#2
#2

Il a l’air triste non ? Un vrai regard de chien battu… Mais attention, c’est le rejeton d’une grande lignée de chasseurs et un de ses ancêtres a mangé le petit chaperon rouge. Parfois il y pense, se demande s’il ne rêve pas, que reste-t-il de cet esprit sauvage et redoutable ? 

#3
#3

Il est comme toi et moi, libre de ses mouvements, il va et vient au gré de ses envies ou de ses nécessités. Si vous le croisez un jour faites-lui un petit salut sympathique.

#4
#4

Avec ses petites pattes il est capable de creuser très vite, un peu partout, la plupart du temps c’est pour trouver de la nourriture ou simplement par plaisir. S’il avait des outils adaptés il pourrait creuser un tunnel entre Paris et Dogcity !!

#5
#5

Laissez-le en paix un moment, lui aussi a le droit de ne rien foutre de ses journées, la glande c’est bon pour tout le monde car ne rien faire est profitable, c’est le premier pas pour vivre heureux et libre.

#6
#6

Les bons moments sont rares de nos jours, tous les vivants aiment en profiter. Le plaisir d’apprendre et de jouir de la vie paisiblement nécessitent des efforts, il faut souffrir pour espérer ne plus souffrir, lui il commence demain, ou la semaine prochaine.

#7
#7

Quand on pense qu’il y a quelques années encore ses ancêtres étaient tenus en laisse par des humains, difficile de croire qu’aujourd’hui il partage de l’amitié avec eux.

#8
#8

Moment de réflexion et de retour sur soi. Songer au passé et à ce que sera l’avenir, le tout en ayant une belle gueule. Sûr qu’il va en attirer de la bourgeoise avec son poil brillant le toutou !

#9
#9

Il est comme chez lui, il appartient à la ville et en est un élément constitutif. Au quotidien, sa vie ressemble à la nôtre, parfois routinière, parfois exaltante.  

#10
#10

Lui est resté proche de la nature, en communion avec elle. Il aime s’y perdre, l’écouter et inévitablement lever la patte pour pisser contre un arbre.

#11
#11

Ses amis lui ressemblent tout en étant très différents. Certains sont des humains, d’autres non. Chacun d’entre eux accepte les différences des autres, mais bon, faut quand même pas pousser !

#12
#12

Il lui arrive de se demander ce qu’il fait là, sur cette Terre, à quoi ça sert, toutes ces conneries… Au final, puisqu’il est là, autant en profiter !

#13
#13

Il voyage de plus en plus fréquemment et il va de plus en plus loin. Dogland lui manque un peu parfois mais quel plaisir de pouvoir décider seul où aller et quand partir ! Pour lui aussi les voyages forment la jeunesse, même si certains disent qu’elle est 7 fois plus courte que la nôtre.

#14
#14

Les uns partent, les autres restent. Il aimerait parfois que ceux qui partent restent, et réciproquement…

#15
#15

Il s’émerveille souvent devant de petites choses qui nous semblent sans intérêt. On le trouve parfois naïf mais il a un don pour repérer ce qui sort de l’ordinaire. « Oh ! un nuage en forme d’os… »

 

#16
#16

En anglais Dieu se dit God, et God à l’envers ça fait Dog… Si ça c’est pas un signe divin !

#17
#17

Son quotidien est parfois quelconque mais toujours rempli de petits bonheurs simples.

#18
#18

Une fois affranchi et loin de Dogland, il devra subvenir à ses besoins. Il pourra devenir agent de sécurité, adjoint à la police scientifique ou plus prosaïquement un bon petit chien-chien à sa mémère…

#19
#19

Quand le serveur d’un resto chinois est un chien on mange de l’homme !

#20
#20

S’en mettre plein le ventre reste une préoccupation majeure. Après tout, il n’y a encore pas longtemps, il ignorait de quoi l’avenir sera fait.

#21
#21

C’est beau le progrès, on trouve plus facilement des amis, avant fallait sentir des trous du cul pour trouver des âmes compatibles…

#22
#22

Il a rapidement compris qu’à présent, il aurait aussi faim de culture, tout comme les croquettes, la connaissance le fait saliver.

#23
#23

Tout avoir à portée de main fait mal à l’instinct du chasseur. Fini les poursuites dans la savane, fini les traques avec sa meute, aujourd’hui c’est orgie au supermarché !

#24
#24

Il se souvient du temps où il était constamment sur ses gardes, à vérifier sans cesse qu’aucun danger n’approche, un stress permanent, une angoisse durable. A présent, il peut profiter sereinement des belles choses de la vie, prendre son temps.

#25
#25

Certains de ses semblables sont déjà des stars, d’autres sont en instance de le devenir. Ils seront de plus en plus nombreux à être reconnus, célébrés, adulés, idolâtrés… Lui se demande s’il ne vaut mieux pas rester un anonyme, un « monsieur » tout-le-monde.

#26
#26

Quand il commence sa journée, il ne peut s’empêcher de penser à la vie qu’il avait à Dogland. Certains y sont encore, il aimerait faire quelque chose pour eux mais ne sait pas quoi…

#27
#27

Combien de temps va-t-il garder sa condition ? Un retour à l’âge noir est toujours possible, ça s’est déjà vu par le passé, rien n’est jamais acquis. Lui, comme beaucoup, n’a rien fait pour « mériter » ça, il ne s’est pas battu pour quitter Dogland mais pour rien au monde il n’y retournera.

#28
#28

Lui a la chance d’être en haut de la chaine alimentaire et il en profite !

#29
#29

Et si tout ça n’était pas réel… Il a toujours peur que tout s’arrête, qu’il se réveille et se rende compte que la cruelle réalité est bien là. Il parait que certaines personnes qui rêvent ont conscience d’être dans un rêve. Pour lui ça ressemble bien à la réalité, pour preuve, il s’est pincé plusieurs fois.

#30
#30

Un jour viendra où les humains gagneront en empathie et en compassion, avec le temps la sagesse finira par l’emporter. Il s’en persuade, tous les jours, de peur de mal finir. Citoyens du Monde, humains et autres, levez-vous contre l’avilissement des plus faibles !

#1
#2
#3
#4
#5
#6
#7
#8
#9
#10
#11
#12
#13
#14
#15
#16
#17
#18
#19
#20
#21
#22
#23
#24
#25
#26
#27
#28
#29
#30
#1

Un chien méchant, vraiment méchant qui nous ressemble. Un enfoiré de clébard qui vit sa vie sans se poser de question. A quoi bon se soucier du sort des chats et des humains alors qu’un bon gros os et une bonne grosse chienne combleront ses envies ?

#2

Il a l’air triste non ? Un vrai regard de chien battu… Mais attention, c’est le rejeton d’une grande lignée de chasseurs et un de ses ancêtres a mangé le petit chaperon rouge. Parfois il y pense, se demande s’il ne rêve pas, que reste-t-il de cet esprit sauvage et redoutable ? 

#3

Il est comme toi et moi, libre de ses mouvements, il va et vient au gré de ses envies ou de ses nécessités. Si vous le croisez un jour faites-lui un petit salut sympathique.

#4

Avec ses petites pattes il est capable de creuser très vite, un peu partout, la plupart du temps c’est pour trouver de la nourriture ou simplement par plaisir. S’il avait des outils adaptés il pourrait creuser un tunnel entre Paris et Dogcity !!

#5

Laissez-le en paix un moment, lui aussi a le droit de ne rien foutre de ses journées, la glande c’est bon pour tout le monde car ne rien faire est profitable, c’est le premier pas pour vivre heureux et libre.

#6

Les bons moments sont rares de nos jours, tous les vivants aiment en profiter. Le plaisir d’apprendre et de jouir de la vie paisiblement nécessitent des efforts, il faut souffrir pour espérer ne plus souffrir, lui il commence demain, ou la semaine prochaine.

#7

Quand on pense qu’il y a quelques années encore ses ancêtres étaient tenus en laisse par des humains, difficile de croire qu’aujourd’hui il partage de l’amitié avec eux.

#8

Moment de réflexion et de retour sur soi. Songer au passé et à ce que sera l’avenir, le tout en ayant une belle gueule. Sûr qu’il va en attirer de la bourgeoise avec son poil brillant le toutou !

#9

Il est comme chez lui, il appartient à la ville et en est un élément constitutif. Au quotidien, sa vie ressemble à la nôtre, parfois routinière, parfois exaltante.  

#10

Lui est resté proche de la nature, en communion avec elle. Il aime s’y perdre, l’écouter et inévitablement lever la patte pour pisser contre un arbre.

#11

Ses amis lui ressemblent tout en étant très différents. Certains sont des humains, d’autres non. Chacun d’entre eux accepte les différences des autres, mais bon, faut quand même pas pousser !

#12

Il lui arrive de se demander ce qu’il fait là, sur cette Terre, à quoi ça sert, toutes ces conneries… Au final, puisqu’il est là, autant en profiter !

#13

Il voyage de plus en plus fréquemment et il va de plus en plus loin. Dogland lui manque un peu parfois mais quel plaisir de pouvoir décider seul où aller et quand partir ! Pour lui aussi les voyages forment la jeunesse, même si certains disent qu’elle est 7 fois plus courte que la nôtre.

#14

Les uns partent, les autres restent. Il aimerait parfois que ceux qui partent restent, et réciproquement…

#15

Il s’émerveille souvent devant de petites choses qui nous semblent sans intérêt. On le trouve parfois naïf mais il a un don pour repérer ce qui sort de l’ordinaire. « Oh ! un nuage en forme d’os… »

 

#16

En anglais Dieu se dit God, et God à l’envers ça fait Dog… Si ça c’est pas un signe divin !

#17

Son quotidien est parfois quelconque mais toujours rempli de petits bonheurs simples.

#18

Une fois affranchi et loin de Dogland, il devra subvenir à ses besoins. Il pourra devenir agent de sécurité, adjoint à la police scientifique ou plus prosaïquement un bon petit chien-chien à sa mémère…

#19

Quand le serveur d’un resto chinois est un chien on mange de l’homme !

#20

S’en mettre plein le ventre reste une préoccupation majeure. Après tout, il n’y a encore pas longtemps, il ignorait de quoi l’avenir sera fait.

#21

C’est beau le progrès, on trouve plus facilement des amis, avant fallait sentir des trous du cul pour trouver des âmes compatibles…

#22

Il a rapidement compris qu’à présent, il aurait aussi faim de culture, tout comme les croquettes, la connaissance le fait saliver.

#23

Tout avoir à portée de main fait mal à l’instinct du chasseur. Fini les poursuites dans la savane, fini les traques avec sa meute, aujourd’hui c’est orgie au supermarché !

#24

Il se souvient du temps où il était constamment sur ses gardes, à vérifier sans cesse qu’aucun danger n’approche, un stress permanent, une angoisse durable. A présent, il peut profiter sereinement des belles choses de la vie, prendre son temps.

#25

Certains de ses semblables sont déjà des stars, d’autres sont en instance de le devenir. Ils seront de plus en plus nombreux à être reconnus, célébrés, adulés, idolâtrés… Lui se demande s’il ne vaut mieux pas rester un anonyme, un « monsieur » tout-le-monde.

#26

Quand il commence sa journée, il ne peut s’empêcher de penser à la vie qu’il avait à Dogland. Certains y sont encore, il aimerait faire quelque chose pour eux mais ne sait pas quoi…

#27

Combien de temps va-t-il garder sa condition ? Un retour à l’âge noir est toujours possible, ça s’est déjà vu par le passé, rien n’est jamais acquis. Lui, comme beaucoup, n’a rien fait pour « mériter » ça, il ne s’est pas battu pour quitter Dogland mais pour rien au monde il n’y retournera.

#28

Lui a la chance d’être en haut de la chaine alimentaire et il en profite !

#29

Et si tout ça n’était pas réel… Il a toujours peur que tout s’arrête, qu’il se réveille et se rende compte que la cruelle réalité est bien là. Il parait que certaines personnes qui rêvent ont conscience d’être dans un rêve. Pour lui ça ressemble bien à la réalité, pour preuve, il s’est pincé plusieurs fois.

#30

Un jour viendra où les humains gagneront en empathie et en compassion, avec le temps la sagesse finira par l’emporter. Il s’en persuade, tous les jours, de peur de mal finir. Citoyens du Monde, humains et autres, levez-vous contre l’avilissement des plus faibles !

show thumbnails